tumblr_mdi32tzqSY1r1t2kso1_1280
n'ayez pas peur, tout va bien se passer

Je pense que je n'apprendrai à personne que le rapport à la douleur est quelque chose de très subjectif, et aussi de très conjoncturel. On ne réagit pas à une douleur précise de la même façon que son voisin, ni même que soi-même dans d'autres circonstances. Par exemple lorsqu'un enfant tombe et qu'il est seul, il se relève en tirant la tronche, puis il court rejoindre ses congénères pour manger des crottes de chien. En revanche, si par malheur il croise le regard appitoyé de sa mère ou d'un autre adulte, alors les larmes vont commencer à couler, il ne pourra plus se relever, et requerra leur assistance à grands cris. Je me souviens m'être blessée en tombant au ski, je m'étais relevée sans trop de dommages et avais fini mon cours, mais dès que ma mère était entrée dans mon champ de vision j'avais commencé à sangloter.

Ceci n'a rien à voir avec le genre, c'est un comportement général. En revanche, il a été déterminé de façon scientifique que les femmes ont en général une meilleure résistance à la douleur. Ce qui s'explique finalement tout simplement par le fait qu'elles n'ont pas le choix et vont devoir surmonter la douleur de l'accouchement pour le mener à bien et permettre, soyons fous, la survie de l'espèce. Je sais que ça va passer pour du sexisme, mais j'ai eu de nombreuses fois l'occasion de vérifier la douilletterie masculine. Et de me dire que, décidément, aucun mec de ma connaissance ne pourrait encaisser la douleur d'un accouchement. Et quand je vois les crampes menstruelles atroces que je me paie (là c'est un cas particulier, j'ai des kystes ovariens sans arrêt), je ne peux pas m'empêcher d'être énervée en voyant mon copain (quel qu'il soit d'ailleurs) passer des heures à se plaindre parce qu'il a mal à la gorge, mal à la tête, des COURBATURES... Oui mon dernier exemple en date concerne des courbatures. L'individu concerné a passé (je n'exagère pas) quatre jours à se plaindre de ses douleurs musculaires, après 45 malheureuses minutes de gym... Il n'a pas eu de chance, j'ai eu mes règles à ce moment-là, et j'ai bien dû me faire violence pour ne pas lui sceller les lèvres à coup de superglue. Et quand bien même, j'aurais quand même dû subir ses grimaces de douleur. Je veux dire, les courbatures, je connais, j'en ai déjà eu. Souvent. Mais jamais je n'ai fait un tel cinéma. Et ce n'est pas ce que j'appelle de la douleur.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, mais si jamais en me lisant, l'un d'entre vous se sent ridicule, au moins je n'aurais pas perdu mon temps. Sinon j'aime bien les hommes hein.

tag
petite vérité du jour, bonjour