ham

Je vous ai pas dit? Je suis au régime. Forcée à mon corps défendant de reprendre cette satanée pilule contraceptive à qui j'avais dit "hasta la vista baby" il y a de cela plusieurs années, j'ai également hérité à nouveau des trois "petits" kilos bien placés qui vont avec.

Quand je dis "bien placés", j'use d'ironie hein, parce que le jour où ils viendront directement dans mes boobs et en haut de mes fesses, je crois que je me mettrai en RTT juste pour m'admirer toute une journée. Non, là, ils vont effectivement un peu dans la poitrine (et ça tire d'ailleurs, c'est NUL), mais surtout, SURTOUT sur les hanches et la culotte de cheval. Soit deux parties de mon anatomie que j'avais éradiquées à force de gym et de bouffe saine, et que je n'espérais pas du tout revoir pointer leur nez...

Je me suis dit que j'allais immédiatement prendre le taureau par les cornes, et j'ai pris rendez-vous chez mon médecin traitant (nan mais en fait elle a fait nutritioniste en LV2, c'est pour ça). Depuis (ça fait trois mois) je suis suivie et pesée sur sa balance de nazie (aux 100 grammes près, non mais franchement) toutes les deux semaines. Et surtout j'ai arrêté: le pain, le beurre, le sucre, mon chocolat chaud du matin, le sel, et globalement le gras. Elle m'a donné comme consigne de noter sur un carnet tout ce que je consomme. Je deviens un poil obsessionnelle, surtout que je n'avais jusqu'alors eu aucun souci pour perdre du poids, avec quelques principes basiques de diététique ça marchait comme sur des roulettes. Je vous ai dit que je détestais la pilule?

Bon,et donc à midi, le drame. Je suis allée chercher ma soupe et ma salade quotidiennes, et la soupe n'était pas mixée.

Autant vous dire que ça m'a fait un choc, il s'agit de ma plus grosse phobie. La soupe avec des morceaux. Sachant qu'en général c'est supposé être le climax de mon repas de midi, inutile de préciser qu'à l'heure où je vous parle je suis plutôt chafouine.

Et puis vendredi c'est la pesée bi-hebdomadaire... Et je sens que ça va encore me déprimer...